Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 25 janvier 2013

Grande mobilisation

IMG_1015[1].jpgL'A.D.A.E.V., association de Défense des acteurs économique Villeneuvois et la municipalité ont réussi à mobiliser de nombreux chefs d'entreprise ainsi que des cersois et Villeneuvois pour discuter sur le devenir du carrefour de la montagnette et émettre des suggestions auxquelles les élus présents ont tenter de répondre. Pas moins de 600 personnes étaient hier salle des fêtes pour exprimer leurs mécontentements.

JP Galonnier a pris la parole pour saluer les personnalités présentes, Élie Aboud député, Michel Suere vice-président de l'agglo, Claude Zemmour représentant la région, Christine Louriac représentant l'ADAEV, et enfin Francis POZO pour le MEDEF. Les élus du conseil général ayant préféré jouer la chaise vide messieurs DuPlaa prétextant une réunion importante et Gauthier qui est également maire de Cers  ne s'intéresse pas du tout à l'avenir de ses électeurs, des entreprises et des emplois quelles génèrent, de la sécurité des ses citoyens et de celles de ses voisins !

JP Galonnier a développé la problématique de cette modification sur les dangers de cette mise en 2x2 voies sans inclure la possibilité pour tous les utilisateurs de pouvoir traverser ces 2x2 voies en toute sécurité. Pas un mot sur le fait qu'une partie du problème vient du fait qu'il est annulé le projet établi par l'ancienne municipalité et qui prévoyait un pont a lunette.

Élie Aboud, dans son discours à confirmer son total soutien à notre démarche, en confirmant que la solution d'un giratoire provisoire constituerait une solution d'attente qui permettrait de ne pas pénaliser les entreprises présentes sur ce secteur et par là même soutenir l'emploi de ces 2 zones qui risque d'être touché. Une centaine d'entreprises représentant un peu plus de 300 emplois sont concernées. il réitérait sont soutien financier pris sur sa réserve de député pour le financement de ce rond point à hauteur de 100 000 €. (estimation du rond point provisoire 500 000 €) 

Mairie 100 000€, agglo 100 000 €, CG 200 000 € la boucle est bouclée!

Cette solution, ferait ecomoniser 1'250 000 € au CG et dans cette période de crise ce n'est pas à négliger...

Messieurs Pozo, Zemmour confirmaient le discours de leurs prédécesseurs avec, pour le représentant de la région, un soutien du bout des lèvres quant à l'apport financier qu'il pourrait apporter.

IMG_1014[1].jpgVient le tour de Christine Louriac qui dans un discours bien huilé a apporté quelques précisions sur l'organisation de cette réunion qui a bien été déclenchée par l'ADAEV, saluant l'ensemble des présents. Un rappel historique des rencontres faites avec les différents services du Conseil général et le Président nous ont permis de gagner du temps et d'obtenir cette enquête publique. Malheureusement et contrairement aux promesses faites nous ne sommes pas du tout en phase avec le contenu de cette enquête publique qui au passage contient d'émornes anomalies. Rien n'est prévu pour les engins agricoles, de travaux publics, les piétons, les vélos et dans le dialogue qui s'est ouvert une représentante de la Poste nous informer que dans le projet que le CG avait fait, une impossibilité majeure venait se greffer.Ne pouvant plus traverser ni emprunter la 2x2 voies car interdite à tous les vélos et cyclos moteurs il leur etait impossible de distribuer le courrier. Monsieur Verdoit prenant la parole déclarait que pour lui l'enquête ne servait à rien si ce n'est pour le CG de régulariser et finaliser leur projet et que pour nous, la seule solution serait le tribunal administratif ce que confirmer sans rentrer dans les détails Christine Louriac et le 1er magistrat.

G. Marty fort de documents du CG, démontrait à l'assistance que partout le CG supprimait les carrefours à feux accidentogènes par des ronds point. Alors pourquoi pas à Villeneuve les Béziers.

Le combat continu, l'ADAEV reste mobiliser avec la municipalité et remercie l'ensembles des présents de l'intéret qu'ils ont porté à cette réunion.

PENSEZ A SIGNER L'ENQUÊTE PUBLIQUE EN MAIRIE ET D'INSCRIRE VOS REMARQUES.

Regis garcin/ VilleneuveUnion

Commentaires

CARREFOUR de « LA MONTAGNETTE »

(Communiqué de Gérard GAUTIER le 26 janvier 2013)

Lors de la réunion du 24 janvier 2013 à Villeneuve les Béziers, à laquelle je n'ai pas assisté, j'ai néanmoins fait l'objet de basses attaques auxquelles je ne souhaite pas répondre ici. Par contre permettez-moi de redire, une fois encore, ma position dans cette affaire.

Le problème est beaucoup plus compliqué qu'il n'y paraît pour ceux qui ont la responsabilité d'engager des chantiers aussi importants et assument la responsabilité de leurs décisions en respectant l'intérêt général, les normes et exigences techniques, et les indispensables phasages imposés par les contraintes financières.

L'engagement du Conseil Général de financer en partie un carrefour dénivelé était quasiment acté dans le cadre d'un co-financement ZAC, Conseil Général, Agglo et Commune.
La Région et les parlementaires sur leurs réserves auraient pu aussi abonder sur le montage financier.

Telle aurait été la bonne solution. Mais la commune de Villeneuve a abandonné le projet de ZAC initié par Michel Solans. Ceci qui a tout remis en question, laisse sans réponse le réel problème de sécurité à cet endroit classé "accidentogène", et engage en cas de sinistre, la responsabilité pleine et entière du Conseil Général, d'autant qu'un jugement de la Cour d'Appel de Marseille a ordonné l’enlèvement des feux tricolores...
Nous sommes sur une voie rapide où la multiplication des giratoires n'est pas la solution idéale, d'autant que là où ils existent il faut par la suite les remplacer par des dénivelés... (exemple actuellement au giratoire Vincent Badie).

Aujourd'hui la seule solution économiquement raisonnable et apportant un maximum de sécurité au plus tôt est la solution proposée par le Conseil Général dont les services ont réalisé une étude de faisabilité en prenant en compte tous les paramètres. (techniques, financiers, possibilité de phasage, etc...)

Bien sûr cela va poser des efforts d'adaptation et un changement dans le comportement des usagers qu'ils soient riverains, visiteurs, Villeneuvois ou autres. Mais cela, par expérience, ne paraît ni suicidaire ni insurmontable et garantit une sécurité maximale.
De nombreux endroits en France sont desservis dans des conditions similaires et ces contraintes ne les empêchent pas d'être des zones actives et prospères.

Au lieu de s'opposer tous les interlocuteurs feraient mieux de se soucier de la communication à mettre en place pour que la mise en deux fois deux voies, que le bon sens et la recherche de la sécurité imposent, se fasse rapidement et dans les meilleures conditions possibles.

Ensuite il semble urgent de sensibiliser les différents acteurs et partenaires pour que le projet final soit d'ores et déjà pris en compte et arrêté au plus tôt.Ce projet qui ne peut être qu'un carrefour dénivelé permettrait, dans un second temps, de desservir ce futur quartier de Villeneuve et, souhaitons le, la future gare TGV.

Cette façon d'agir serait prospective, réaliste, raisonnable.... mais certainement, aujourd'hui, moins électoraliste....

Gérard GAUTIER
Conseiller Général.

Écrit par : Gérard GAUTIER | dimanche, 27 janvier 2013

Comme tu le précises il est vrai que les feux ont été déclarés illégaux mais depuis dix ans ils assurent la traversée des usagers en toute sécurité. S'ils n'avaient pas été mis nous en serions à combien de morts? JP Galonnier a annulé le programme "Cros Claudery" de l'équipe Solans dont je faisais partie et qui comprenait des logements sociaux , une crèche et surtout le dénivelé ce qui remet tout en cause. Mais ce n'est pas aux entreprises et aux usagers de payer les erreurs des politiques. Ce carrefour à feux s'il a provoqué des accidents de tôlerie n'est pas aussi dangereux que la tourne à gauche sur une voie très roulante de "Caylus" où on ne compte plus le nombre de morts et blessés graves. Comme quoi les têtes pensantes non pas toujours que de bonnes idées! dans notre combat nous voulons la sécurité et le maintien des emplois de la centaine d'entreprises qui se sont installées dans ces zones et à qui on avait promis un dénivelé. Ton projet et celui du CG n'est pas viable pour les personnes et les entreprises à qui vous supprimez un droit de passage. As-tu pensé au nombre important de cersois qui utilisent les feux pour tourner à gauche et rejoindre Cers par le chemin de la "Malgraside". pour éviter les bouchons du rond point de la méditerranée? Ils étaient nombreux à la réunion...

Écrit par : Régis GARCIN | dimanche, 27 janvier 2013

Les commentaires sont fermés.