Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 16 février 2013

Selon un sondage/propagande…Les Français ne veulent pas de la suppression du département(mai 2010)

Selon un sondage/propagande…Les Français ne veulent pas de la suppression du département, Si un échelon territorial devait être supprimé, ce qui n'est pas une attente réelle des Français, ce n'est certainement pas celui du département. Telle est la principale conclusion du sondage sur le thème «Au lendemain des élections régionales, comment les Français comprennent et analysent la réforme des collectivités territoriales ? » réalisé par TMO Régions pour l'Association française des conseils en affaires publiques (AFCAP) à l'occasion de son colloque «Quelles collectivités pour quel territoire ? ». Selon ce sondage, les Français expriment une défiance à l'égard de l'Etat. La campagne de désinformation, financée en grande partie par nos impôts, lancée par le P.S. depuis les régionales, porte ses fruits. Les Français, pour la plupart, voient dans le Département, l’organisme qui distribue les allocations individuelles de solidarité : R.M.I. ; A.P.A. ; Prestations pour les handicapés …Il faudrait leur faire comprendre trois choses simples: - primo : ces prestations sont payées par eux, soit dans le cadre des impôts locaux, soit dans celui des impôts nationaux. Et même si, comme le constatent à juste titre les Présidents de Conseils Généraux, les compensations gouvernementales ne sont pas toujours à niveau, ce sont leurs impôts qui alimentent ces prestations. - deuxio : les compétences en la matière peuvent être remplies avec la même efficacité par les Conseillers territoriaux prévus dans la réforme des collectivités locales, réforme qui aura l’avantage de diviser par deux le nombre de Conseillers Généraux,(3.000 au lieu de 6.000) ce qui n’est par rien en matière d’économies de gestion. Ces Conseillers territoriaux seront directement élus au suffrage universel. - tertio : toutes ces dépenses sont le fruit de notre « solidarité nationale » laquelle, au nom des grands principes, abolit la responsabilité du citoyen de plus en plus assisté, et celle, plus grave encore parce que frappée au coin de la couardise, de nos élus. La hausse des impôts prélevés par les collectivités territoriales s'expliquent plus, selon les Français, par les transferts de responsabilités de l'Etat vers les collectivités que par la mauvaise gestion des collectivités. La propagande porte bien ses fruits ! **********************************+* Gabegie Départementale (lettre n.38 - janvier 2010) Monsieur VEZINHET, vous trompez les Héraultais ! Comme homme public, il vous faudrait être crédible lorsque vous vous élevez contre la réforme des collectivités locales et que vous utilisez, à l’envi, la publicité. Il faudrait en finir avec la mauvaise foi et la désinformation. Vous êtes, comme élu et Président du Conseil Général de l’Hérault, chargé de mettre en place et d’activer le programme que vous avez proposé aux électeurs. Contrairement à un entrepreneur privé, vous n’avez pas de concurrent. Pourquoi faire savoir à grand renfort d’affiches de grand format tout au long des routes et avenues que « Patricia, Margot, Lionel ou François », tous employés territoriaux du Conseil Général de l’Hérault travaillent pour nous ? Vous imaginez l’Etat, faire campagne pour dire que « Jean, Patrick et Nadia, policiers ou enseignants » travaillent pour nous ?...Cette débauche de publicité au profit de la collectivité que vous présidez ne se justifie nullement et ressemble fort à de la propagande électorale. Il serait bon de se poser la question de savoir si ces dépenses ne doivent pas s’imputer sur vos comptes de campagne électorale… De même pour ce qui a trait à la réforme des collectivités territoriales. Vous êtes député et il y a un endroit prévu par la Constitution pour faire valoir vos idées et en débattre. Il s’appelle l’Assemblée Nationale. Vous prétendez que vous avez le devoir d’informer le citoyen…Croyez-vous qu’il ait besoin de ces dépenses massives de communication pour savoir ce qui se joue ? Sans parler des pétitions que vous faites voter par les Conseils Municipaux. Elles sont illégales et s’apparentent à un excès de pouvoir… Certains mauvais esprits prétendent même qu’elles sont une forme de pression latente en regard des futures subventions… Il doit sûrement s’agir des gens aigris ou mal informés ! Ensuite, vous affirmez sur quatre pages de publicité parues dans Midi Libre le 17 décembre 2009, que la réforme des collectivités territoriales prévue par le Gouvernement allait « bouleverser la démocratie locale,…la vie des citoyens... ». Vous assenez, par le système du « Vrai » et du « Faux », une série de contre-vérités. Il convient de vous dire que vous utilisez l’argent du contribuable pour défendre votre pré carré et votre sinécure de Président du Conseil Général sous le fallacieux prétexte de défense de l’intérêt public. Pour ce qui concerne la clause de compétence générale : oui, la réforme tend à la limiter pour les collectivités territoriales sauf pour les communes, et c’est justifié quand on voit les chevauchements de compétences, les doublons, les gaspillages. Exemple : les emplois dans les D.D.E. On devait faire des économies d’échelle sur les effectifs nationaux et départementaux : en réalité ceux-ci ont doublé car les départements ont recruté et l’Etat n’a pas, ou presque pas, diminué les siens. Pas de gains de productivité évidemment et, en prime, des conflits de compétence entre ces deux services ! Par ailleurs, quand on voit l’usage que fait la mairie de Montpellier de cette compétence générale pour publier dans Midi Libre une page entière de publicité à plus de 4.000 Euros pour promouvoir le mariage entre homosexuels, - alors qu’il s’agit-là d’un problème de société qui n’a rien à voir avec l’administration d’une commune, - on se demande s’il ne faudrait pas, aussi, appliquer cette limitation de compétence aux communes… Sans parler de la Région qui crée, avec notre argent, des « ambassades » ruineuses et inutiles aux quatre coins du monde. Bref, la clarification et la définition des compétences s’imposent pour éviter la gabegie. La simplification du « mille-feuille territorial, elle aussi est nécessaire et beaucoup, même parmi vos amis, le reconnaissent. Vous cherchez à inquiéter les citoyens en laissant entendre qu’il y aura des créations de métropoles régionales. Elles existent déjà et vous le savez. Il s’agit des 8 grandes métropoles régionales actuelles. Leurs compétences seront précisées, leurs moyens mutualisés et elles auront l’avantage d’être plus légitimes et plus près des préoccupations des citoyens puisque les Conseillers Territoriaux, au contraire des Conseillers Régionaux, seront élus au suffrage universel dès 2014. Les Etablissements Publics de Coopération Intercommunales (Communautés Urbaines, d’Agglomérations ou de Communes) sont tous à même de remplir les missions à caractère social du département (A.P.A. – R.S.A.), missions qui ne disparaîtront pas comme vous le laissez entendre. Elles seront aménagées au niveau des groupements de communes pour une meilleure efficacité et surtout un meilleur contrôle. Pour les Conseillers Territoriaux… sans rire vous affirmez que la division par deux après fusion des actuels conseillers généraux et régionaux allait coûter plus cher !.. Notamment en faisant référence à leurs indemnités ! Il faudrait, d’abord, que vous informiez vos lecteurs de ce que coûte aujourd’hui, tout compris, un élu du département ou un élu de la Région. Ensuite, si passer de 6.000 Conseillers Régionaux et Généraux à 3.000 Conseillers Territoriaux ne vous paraît pas être une mesure d’économie, c’est à désespérer de l’arithmétique !.. Il s’agit-là des principaux sujets sur lesquels vous communiquez à outrance de façon partisane, sans aucun souci de l’intérêt public. Il y en a d’autres mais nous ne pouvons tous les évoquer. La cause principale de cette situation a été dénoncée en haut lieu par un magistrat de la Cour des Comptes chargé d’enquêter sur le bilan des lois de décentralisation Defferre (1982) et Raffarin (2005). Le moins qu’on puisse dire c’est qu’il n’est pas optimiste, pour déclarer, dans un langage peu académique : « Après des mois de travail, nous sommes infoutus de dire qui fait quoi et combien ça coûte ! ». Propos d’expert !… Association des contribuables de l'Hérault

Commentaires

En tout cas, aujourd'hui en passant devant L' hôtel du Département a Béziers, la Grande Cour a été totalement décaissée, et donc va être refaite a neuf. Quel gaspillage !!! Elle n'avait pas besoin, elle était bien comme elle était NON ? C'est vrai que là ils compteront pas les €. Là ! il faut que nos "deux" conseillers généraux puissent traverser en toute sécurité au cas ou ils glisseraient; cela s'appelle un "foutage" de gueule ! C'est vrai qu'ils nous aiment pas a Villeneuve !
Les départements ne servent a rien, la preuve !!! Vivement qu'ils disparaissent ( Qu'elle économie ! ) et dans tous les sens du terme.
Le département finance cent pour cent a hauteur de 35 Millions d'€ les Rocades et Rond-Points de Béziers, et notre petit pont de la MONTAGNETTE est trop cher ? Le département drague Béziers et c'est tout ! Le temps viendra ou on viendra vous serrer la main a Villeneuve (Au moins un !) vous savez ce qui vous reste a faire, vous lui donnerez le pied en le lui rappelant.

Bien Cordialement a tous.

Écrit par : villeneuvois | mercredi, 20 février 2013

Les commentaires sont fermés.