Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 30 juin 2013

Mauvaise odeur

Depuis longtemps sur ce même blog j'ai interrogé les autorités pour connaître le réel danger de ces odeurs que nous subissons depuis très longtemps. J'ai également fait des commentaires sur les " chemtrails. " ces épandages de fume que l'on voit dans le ciel . Mais peu de gens sont intéressés par cette pollution. Ils le seront un jour peut-être mais ce seras sûrement trop tard! Article de presse sorti en décembre 2011 Une fumée orange Béziers : jeudi 17 novembre. 2011 , 18 heures. C'est la fin de la journée de travail,à la zone de la Dévèze. On quitte le Capiscol quand, tout à coup, une colonne de fumée épaisse et orangée s'élève des bâtiments des Grandes Huileries Médiaco. Une odeur acre saisit la gorge tandis que la sirène lance son cri d'alarme. On s'approche, on filme.* Que se passe t-il ? Un artisan d'une entreprise proche nous dit "restez pas trop dans le coin, vous en prenez plein la gueule" "mais c'est quoi ?" "ils dégazent, ça fait une poussière rouge, ils devraient utiliser des filtres mais c'est trop cher, on a déjà fait une pétition..." Evacuation ? La fumée augmente. L'un après l'autre, 4 camions de pompiers arrivent devant l'entrée de GMH. On filme encore, le portail tarde à s'ouvrir, ça parle- Mais le lendemain on apprendra que les GMH, extraction d'huile des pépins de raisin, sont soumises à autorisation (zone Seveso) à cause de l'utilisation intensive d'Hexane (C6H16), composé organique très toxique que l'on fait couler sur le produit à extraire et qui se charge en huile (1,5 l d'hexane pour extraire un kg d'huile!). Après, il faut séparer l'eau, l'huile et l'hexane. On chauffe et on fait évaporer. C'est là qu'il faudrait filtrer ! Que se passe t-il ? Que s'est il passé ce jour -là aux GHM. Que s'y passe t-il tous les jours? Depuis combien de temps ça dure ? Quels sont les contrôles ? Que sait- on de la santé des travailleurs du secteur ? L'hexane est hautement toxique : l'exposition à ce produit "induit une neuropathie périphérique, qui peut progresser vers la paralysie et éventuellement une quadriplégie, une irritation respiratoire, des at- teintes pulmonaires, des lésions testiculaires... des polynévrites pé- riphériques sensitivo-motrices (source INRS). Un collectif est en cours de constitution à la Dévèze contre la situa- tion intolérable de danger et de pollutions dans ce quartier, déjà dé- noncée dans ces pages (voir Motivé-e-s n°115). Contact Carlo Roccella 06.37.26.50.01. Carlo Roccella * les images de cette pollution sont visibles sur Dailymotion et Youtube en tapant "nuage toxique Béziers"

Commentaires

Vous avez tout à fait raison.
Lorsque l'usine SBM formulation a brulé le 27 juin 2005 un nuage, officiellement non toxiques'est formé. Les vents étant orientés sud est, Villeneuve a été epargné mais pas Béziers. Depuis c'est le black out, aucun suivi et aucune statistique sanitaire coherente n'à été mis en place et le danger est toujours là, classé séveso, au coeur de l'agglo.
Il était pourtant relatlvement facile de redéployer le personnel dans les differents services de l'agglo et de ses communes et de fermer l'usine.
Compte tenu des départs volontaires, des reclassements dans d'autres etablissements du groupe et des départs à la retraite non remplacés, le surplus de personnel engengré aurait été éffacé trés vite.
Mais par facilité, par laxisme, par couardise et sous la pression des syndicats on a préféré sacrifier au sacro saint "sauver les emplois" et pourtant en 2005 la crise n'avait pas encore pointé son nez.
Alors, maintenant, les odeurs, on les a et on se les garde. C'est ce qu'on appelle le progrés social. Un grand merci à nos élus de l'époque concernée.

Écrit par : combes | mardi, 02 juillet 2013

Les commentaires sont fermés.