Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

lundi, 04 novembre 2013

Protection rapprochée

 PROTECTION  RAPPROCHEE  DE VILLENEUVE LES BEZIERS CONTRE LES INONDATIONS

par Jacques Verdoit

 Nos Anciens qui travaillaient sans subventions et sans tracto pelles ont réalisé des ouvrages tout à fait pertinents car travaillant avec des charrettes ils n'avaient pas intérêt à se tromper.

            On peut observer dans les communs divers ouvrages : murets, batardeaux, etc. Et en particulier une DIGUE qualifiée par la MISE (service des eaux de la DDTM) de « merlon de terre »

            Cet ouvrage situé au droit du chemin rural N°23 est qualifié par la SOGREAH (un des plus important bureau d'études hydraulique de France) de « mur digue » mais Mr le Maire écrit que : »Cet ouvrage n'a pas fait l'objet d'une reconnaissance par l'état au titre de son pouvoir de police dans le domaine de l'eau et ne peut donc se prévaloir d'aucun rôle de protection, ni d'aucune dérogation aux règles du PPRI »  Admirez comment Mr le Maire défend le patrimoine de la commune .

            Dans les faits, ce sont les inondations de 1996 qui ont amené nos édiles à prendre conscience du problème. Cette digue était en effet parsemée à ce moment là de 6 brèches qui permettaient l'accès aux champs et qui  étaient a l'abandon alors que les anciens les obstruaient avec des planches lors de risques d'inondations. L'eau a donc pénétré par ces brèches dans toute la zone sud de la commune.

            Par la suite propriétaires et riverains, en s'appuyant sur la réglementation en vigueur : « les propriétaires et les riverains sont responsables du bon état de la Digue et de son entretien »,

ont colmaté toutes les brèches et re profilé la digue à partir du village jusqu'au RD 64 (route de Valras). De ce fait lors des inondations suivantes et en particulier en mars 2011 l'eau n'a plus pénétré dans la zone.

            Le pluvial du chemin de la barque vieille n'étant pas protégé, l'eau remonte par siphonage dans le chemin des Salancs.

            Le deuxième constat concerne la possibilité de débordement du Canal du Midi qui peut inonder la commune dans la zone sud est; Le problème de ce débordement semble dû a une anomalie en amont à Saucliéres et aurait été réglé à ce jour.

 

Mais tout cela n'arrange pas du tout les affaires du SYNDICAT BÉZIERS LA MER qui verrait mis par terre son projet a  4 325 000 euros  estimation 2002 ;

Projet pour lequel le Conseil Municipal a voté un accord de principe en 2011.

            Les choix qui seront fait auront une importance primordiale au niveau de la révision du P.L.U.

Des solutions existent nous les appliquerons

Les commentaires sont fermés.