Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 26 septembre 2014

Le syndicat de la police monte au créneau

Villeneuve : le syndicat de la police municipale au créneau Jean-Michel Weiss,

 Secrétaire général de la fédération autonome de la fonction publique territoriale de l'Hérault et délégué départemental pour les policiers municipaux, tient à réagir à l'article publié jeudi et qui met en cause les policiers municipaux de Villeneuve-lès-Béziers.

« C'est trop facile de jeter la pierre aux policiers municipaux ! On n'attaque pas un service public, mais une politique de sécurité.On n'a pas le droit d'attaquer ces 10 fonctionnaires territoriaux qui effectuent leur mission en palliant aux carences des autres services, et qui suivent les directives pas toujours très simples des élus locaux, qui n'assument pas leur responsabilité et se cachent souvent les uns derrière les autres.»                                                                                                                 Toujours selon le syndicaliste : « La police municipale de Villeneuve est régulièrement, seule, pour calmer les difficultés sur le terrain, pour faire un lien actif avec les élus, souvent hautains et trop distants. »                                          Il est vrai que mercredi soir, alors que des manifestants avaient envahi la salle du conseil municipal à Villeneuve-lès-Béziers, les élus n'ont pas franchement défendu leurs policiers, pour ne pas dire qu'ils les ont enfoncés.

Les fonctionnaires étaient mis en cause par la population à cause de troubles à l'ordre public engendrés par des petits dealers et aussi des jeunes du village qui sèment la pagaille dans les rues du village.                                                            Le soir des faits, voyant qu'ils n'étaient pas entendus, Christine Louriac, bien connue sur la commune pour défendre les intérêts de son village, avait forcé la porte du conseil et fait rentrer les manifestants qui avaient été sommés de rester sous la pluie jusqu'à la fin des débats municipaux.

« La tension était telle parmi tous ces gens que j'ai pris sur moi le fait de les faire rentrer afin d'éviter que le pire n'arrive.  Il y avait une telle tension à évacuer qu'il était important qu'ils s'expriment. Tous étaient excédés et ne pas les entendre aurait été une grave faute de la part de nos élus », nous a expliqué Christine Louriac qui avait déjà fait entre sa voix en défendant les commerçants du carrefour de la Montagnette.

« La police municipale fait son travail, en fonction des moyens et des pouvoirs dont elle dispose », continue encore Jean-Michel Weiss

La Fédération autonome de la FPT s'insurge contre les propos tenus par les élus, devant la population.

« Plutôt que de mettre en difficulté les policiers municipaux, ils devraient les protéger et mettre en place une véritable politique publique de sécurité dans le cadre des pouvoirs de police du maire. Notre organisation syndicale rappelle que le statut des fonctionnaires oblige les élus à défendre leurs personnels, mais pour cela il faut du courage. »

À suivre ! J.-P. A.

Les commentaires sont fermés.