Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

lundi, 13 février 2017

TGV, le feuilleton continue...

la-ligne-a-grande-vitesse-montpellier-perpignan-gelee-pendan_818014_516x343.jpgT G V , le feuilleton continue…

La presse a fait état de la décision de Mme Delga de ne pas financer (80 M€) pour la gare de TGV desservant le Biterrois, acceptant de financer le passage par la gare de la ville de Béziers (35 M€) puisque le gouvernement ne veut financer la voie TGV de Montpellier à Perpignan que par tronçon, en s’arrêtant en premier sur celui de Montpellier à Béziers.

Mr Lacas, Président de l’agglo, a pris sa plume pour dire qu’il en a parlé avec elle, sans réclamer la nouvelle gare biterroise.

Tout ceci m’inspire les commentaires suivants :

Le dernier tronçon de ligne TGV qui relie l’Europe de nord au sud de l’Espagne est régulièrement réclamé par l’union européenne, qui d’ailleurs a décidé de le financer à hauteur de 40% !

Pour des raisons « économiques », le gouvernement actuel suit, mais en coupant en petits bouts les derniers quelques 150 km manquant.

La nouvelle région, qui veut privilégier la desserte de Toulouse par le TGV via Bordeaux, accepte l’atermoiement du gouvernement avec l’arrière-pensée de donner la priorité au parcours Bordeaux-Toulouse.

Mais tout ceci fait des impasses sur la réalité économique de l’existence d’une voie TGV trans-europe.

Rappel : les trains TGV sont conçus pour faire des parcours longs avec peu d’arrêts fréquents.

Donc, la solution qui consistait à choisir le passage de la ligne nouvelle en dehors des anciennes gares s’imposait obligatoirement, afin de ne pas obliger les dits trains à faire des sauts de puces incompatible avec la vitesse de plus de 350 kms /heure.

Aussi, afin d’éviter que ces mêmes TGV n’apportent aucun avantage à tout le Languedoc-Roussillon, il a été décidé de créer des gares nouvelles à Montpellier, Narbonne, Perpignan et Villeneuve les Béziers (A75).  Qui plus est, l’impact économique que crée une gare, n’est pas négligeable, surtout pour le biterrois. L’emplacement choisi pour la future gare TGV (A75) est un lieu stratégique qui va permettre un fort développement économique et faire venir de nombreux investisseurs créateurs d’emplois.

Ceci permettait aux rames TGV de desservir tantôt l’une tantôt l’autre sans diminuer de façon prohibitive la vitesse attendue de cet investissement.

Mais l’intérêt de cette ligne à grande vitesse empêche toute réalisation coupée en morceaux avec des mises en service décalées de plusieurs années, sauf à transformer les rames TGV en omnibus entre la nouvelle gare de Montpellier et celle de Perpignan ! Sans compter sur le surcoût induit par ces mesures

Il est frappant de constater que nos édiles n’ont aucune conscience de cette réalité technique et commerciale en ne regardant que leur petit bout de la lorgnette locale, sans tenir compte du besoin de la finalisation du TGV entre Amsterdam et Séville ! Mais, comme il y a la présidentielle et les législatives, toutes ces décisions seront certainement revues dans quelques mois et tant mieux pour les économies qui en découlent et pour la justification de ces investissements.

 Rogé V-M - Garcin R. /Villeneuveunion

 

 

Les commentaires sont fermés.